Nature & Spiritualité

Forum sur la spiritualité païenne et la nature.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Licorne

Aller en bas 
AuteurMessage
Morrígann
Admin
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 25
Localisation : Tír na n-Óg

MessageSujet: La Licorne   Jeu 7 Aoû - 16:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Rust Unicorn by Stanley Morrison © - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La licorne est une créature légendaire à corne unique. Les bestiaires médiévaux occidentaux et leurs miniatures la décrivent comme un animal sylvestre très féroce, symbole de pureté et de grâce, attiré par l'odeur de la virginité. Les chasseurs utiliseraient une jeune fille vierge pour la capturer. Sa forme se fixe entre le cheval et la chèvre blanche. La licorne se voit dotée d'un corps équin, d'une barbiche de bouc, de sabots fendus et surtout d'une longue corne au milieu du front, droite, spiralée et pointue, qui constitue sa principale caractéristique.

Elle devient l'animal imaginaire le plus important du Moyen Âge à la Renaissance. La croyance en son existence est omniprésente grâce au commerce de sa corne et à sa présence dans certaines traductions de la Bible. Des objets présentés comme d'authentiques « cornes de licorne » s'échangent à prix d'or, crédités du pouvoir de purifier les liquides des poisons et de guérir la plupart des maladies. Peu à peu, on découvre qu'il s'agit en réalité de dents de narval.

La licorne fascine l'humanité depuis des siècles. Bien que de nombreuses explications scientifiques dévoilent son origine un mystère demeure dans l'universalité de sa légende et surtout son côté mystique et ésotérique.

Symbolisme
La licorne est un animal spirituel venu d'Orient. Toutes les licornes seraient issues de la projection de l'expérience intime, fondamentale, du retour de l'unité. C'est l'animal de la tradition par excellence, elle lie la terre au ciel, le visible à l'invisible, les forces telluriques et cosmiques, le conscient et l'inconscient, les opposés, les polarités, elle est puissance et verticalité.

Bruno Faidutti note dans sa thèse un rapprochement entre la licorne et la femme, comme le prouvent les multiples récits la décrivant en compagnie d'une jeune vierge. Son pelage est blanc comme la lune, astre symbole de la féminité. Sa pureté et sa chasteté s'opposent au lion au pelage beige ou doré et à la crinière flamboyante, animal solaire et masculin par excellence. Bertrand d'Astorg voit dans la licorne les grandes amoureuses qui refusent l'accomplissement de l'amour qu'elles inspirent et qu'elles partagent.

La licorne est également vue comme un animal pur et indomptable. Son pouvoir de déceler les impuretés renvoie à la fascination que la pureté exerce sur les cœurs corrompus. C'est une créature farouche, veillant sur le jardin de la connaissance. Elle est si véloce qu'on ne peut la capturer vivante. Pour les traducteurs de la Torah, c'est un animal magique, vigoureux, resplendissant et digne d'amour, un ange gardien qui veille sur l'être ayant conclu une alliance avec elle. Son rôle est de maintenir l'équilibre face aux forces obscures.

La licorne symbolise aussi l'amour et la lumière. Son symbolisme sexuel est explicite car cet animal est femelle et vierge, mais sa corne de forme phallique est un attribut mâle. Selon le Dictionnaire des symboles, cette corne peut symboliser une étape de la différenciation et la sublimation sexuelle. La licorne est parfois associée à la lascivité et la luxure.

C'est l'un des rares animaux à corne qui ne soit pas présentés comme maléfiques, bien qu'il existe quelques représentations démoniaques de ces créatures. Elles possèdent alors généralement une corne courbée et se laissent chevaucher par des démons ou des sorcières.

La licorne occidentale
D'après Bruno Faidutti, la licorne occidentale eut une âme avant d'avoir un corps, une forme de cavale blanche très parfaite alliant la fine monture des damoiselles à la corne du narval, qui trône parmi les trésors royaux.
Les manuscrits Cosmas Indicopleustès rapprochent la licorne d'une chèvre noire ou blanche, avec une barbichette et une longue corne droite. La généralisation de sa forme, à la fois caprine et chevaline, et de sa couleur blanche dans les représentations artistiques est le résultat du symbolisme et des allégories qui lui sont attribués au Moyen Âge. La licorne occidentale acquiert généralement une très longue corne droite et torsadée issue de la défense du narval. C'est à la Renaissance qu'elle devient une créature plus fine, plus proche de la taille du cheval que de la chèvre, ne gardant que les sabots fendus et la barbichette en souvenir de son passé de chevreau. La robe blanche de cette licorne qui acquiert du cheval sa taille et sa noblesse s'impose pour un animal symbole de pureté et de modestie.

Licorne aquatique Au milieu du 16e siècle apparaissent des récits d'explorateurs mentionnant d'étranges licornes aquatiques. Entre le promontoire de Bonne-Espérance est censé vivre un animal amphibie avec la tête et le crin d’un cheval, une corne de deux empans de long, mobile, tournant tantôt à dextre, tantôt à senestre, se haussant et se baissant. Cet animal combat furieusement contre l’éléphant, sa corne est fort prisée contre les venins.

La licorne asiatique
Les licornes asiatiques diffèrent tant physiquement que symboliquement des occidentales, puisqu'elles sont généralement réputées calmes, douces, et porteuses de bonne fortune.

Le Karkadan est issu de traditions littéraires antiques. Il vivrait dans les plaines de Perse et d'Inde. Son nom signifie aussi "rhinocéros". Comme la licorne occidentale, il est subjugué par les femmes vierges et combat férocement les autres animaux. Sa corne est réputée empoisonnée, il posséderait des pouvoirs magiques et consommer sa viande bannirait les démons.

Le qilin, connu sous le nom de "licorne asiatique", est souvent représenté dans l'art ancien comme un reptile à queue de bœuf, proche du cerf, portant deux cornes recouvertes de fourrure sur le front. Ces cornes lui permettent de séparer les justes de ceux qui ont quelque chose à se reprocher. Il représente la douceur, la bonté et la prospérité. Il vivrait mille ans et apparaîtrait lors de la naissance des empereurs et des grands sages. Symbole de perspicacité, il est traditionnellement représenté dans les tribunaux chinois du système impérial sur la tenture séparant la salle d'audience et le cabinet du magistrat. Il fait partie des cinq animaux sacrés associés aux éléments avec le dragon azur, l'oiseau vermillon, le tigre blanc et la tortue noire. Dans sa version japonaise, il se nomme Kirin.

Le Shadhahvar est une créature carnivore semblable à une gazelle portant une seule corne. D'après la légende, lorsque le vent souffle dans cette corne unique, une mélodie proche de celle d'une flûte retentit, attirant les hommes et les animaux alentours. Le Shadhahvar en profite pour les attaquer, souvent d'une manière traître. Cette créature est symboliquement plus proche des sirènes mythologiques que de la licorne occidentale.

---------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morrigann-clairseach.deviantart.com/
 
La Licorne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Licorne
» P'tite présentation de LICORNE
» Le secret de la Licorne.
» La Licorne
» Le Maitre des Peines V2 - Le mariage de la licorne Marie BOURASSA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nature & Spiritualité :: Spiritualité :: Entités & Esprits-
Sauter vers: