Nature & Spiritualité

Forum sur la spiritualité païenne et la nature.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les rêves & l'Onirisme

Aller en bas 
AuteurMessage
Morrígann
Admin
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 25
Localisation : Tír na n-Óg

MessageSujet: Les rêves & l'Onirisme   Dim 3 Aoû - 11:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Dream on by Liviu Burlea © - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

GENERALITES [1]
Le rêve désigne un ensemble de phénomènes psychiques éprouvés au cours du sommeil. Le rêve se distingue de l’hallucination et de la rêverie qui, eux, sont vécus à l’état éveillé. Le nom scientifique de l’étude des rêves est l’onirologie. Au réveil, le souvenir du rêve est souvent lacunaire, parfois inexistant. Il est cependant possible d’entraîner la remémoration onirique. Les rêves sont les plus élaborés pendant les phases de sommeil paradoxal.
Les humains sont intrigués par leurs rêves et tentent d'expliquer leur existence. Comme ils remarquent que tous les rêves ne se ressemblent pas, ses explications vont de "sans importance" à "un message divin" en passant par la perception des images des rêves comme symboles qui prédiraient l’avenir si on savait les interpréter.

La croyance à l'origine divine des songes est universelle. Le songe comme message divin existe également dans la mythologie grecque, à travers les rêves que Zeus envoie à Agamemnon ou les visions qu'accorde Apollon à Delphes. Le rêve est également important au sein des chamanismes. La croyance la plus répandue chez tous les peuples sibériens est que la vie du corps dépend de l'âme. Gardant une certaine autonomie, elle peut s'évader pendant la phase du sommeil, et le rêve témoigne de cette évasion. Chez les Xant-Mansi, on dessine un tétras sur les berceaux des nourrissons afin que l'âme de celui-ci ne s'en aille pas trop loin. Si elle se fait prendre par les esprits, la mort est inéluctable.

Souvent, une typologie des rêves est utilisée pour les distinguer suivent leur forme et contenu :
- le rêve d'actualité semble se calquer sur la réalité (par exemple le futur marié qui rêve de son mariage),
- le rêve concomitant coïncide à l'environnement au moment du rêve (un bruit rêvé qui coïncide à un bruit extérieur),
- les rêves récurrents sont des rêves plus ou moins similaires qui apparaissent plus ou moins fréquemment.

LES TYPES DE REVE
Rêve lucide [2]
Un rêve lucide est un rêve durant lequel le rêveur a conscience d'être en train de rêver.
La plupart des rêves lucides ont lieu durant la phase de sommeil paradoxal. Ils peuvent survenir fortuitement ou résulter d'un apprentissage. Se savoir en train de rêver offre au rêveur la possibilité d'exercer un contrôle délibéré non seulement sur ses actions mais sur le contenu du rêve et sur son déroulement.

Le fait d'envisager la lucidité onirique comme un continuum a conduit les chercheurs à lui associer divers phénomènes et états de conscience oniriques proches du rêve lucide soit par leur similitude, soit par leur apparition dans le temps.

Rêves prélucides
Ce terme décrit certains rêves durant lesquels le sujet émet un doute sur la réalité de son environnement sans pour autant pleinement réaliser qu'il rêve.

Rêves de faux-éveil
Dans un rêve de faux-éveil, le rêveur croit s'être réveillé pour de bon alors que seul un changement de décor onirique a eu lieu. Les rêves de faux-éveil ne sont pas lucides mais sont fréquemment rapportés dans la proximité de la lucidité onirique.

Paralysie du sommeil
La paralysie du sommeil est une parasomnie qui se produit au moment de l’endormissement ou du réveil : le dormeur se sent paralysé, incapable de bouger, de parler. Il peut être également sujet à des hallucinations visuelles, auditives, tactiles ou kinesthésiques. Cet état est dû à l'intrusion du sommeil paradoxal lors d'une transition entre veille et sommeil.

Expériences hors du corps
Certains rêves lucides se caractérisent par l'impression de sortir de son corps et d'observer l'environnement depuis une position distincte de ce dernier. Plusieurs méthodes d'induction de la lucidité onirique sont orientées vers la production d'une telle sensation. La notion de "voyage astral" est parfois utilisée pour décrire un tel phénomène.

Le fait de se savoir rêver offre au rêveur la possibilité d'élargir son éventail d'options et d'aborder le contexte onirique avec une plus grande liberté d'action. Il peut non seulement exercer un contrôle sur lui-même et ses actes, mais aussi intervenir délibérément sur l'environnement, les personnages et le cours du rêve.

La façon dont la lucidité onirique prend fin peut être définie comme la perte de la conscience de rêver. Soit elle est liée à la disparition du rêve et le rêveur se réveille, parfois volontairement, parfois à cause d'émotions trop intenses , soit que le rêveur relâche sa vigilance et se laisse distraire : la lucidité se dissipe alors et il retombe dans un rêve ordinaire et incontrôlé.

Rêve prémonitoire [3]
Un rêve prémonitoire est un rêve prétendu traitant d'un sujet réel, parfois de nature symbolique et semblant être une représentation d'une situation, d'un événement extérieur présent ou futur dont le rêveur n'avait pas conscience au moment de s'endormir.
Sa reconnaissance et son interprétation sont parfois très difficiles pour les convaincus. Différentes explications sont avancées. La première est que le cerveau enregistre l’événement une microseconde avant, et le répertorie dans les souvenirs de la mémoire à long terme, ce qui est un dysfonctionnement du cerveau (sentiment de déjà-vu). La deuxième, que certains scientifiques avancent, est que le cerveau serait capable de créer un "scénario". Une autre hypothèse est celle avancée par les scientifiques étudiant la possibilité de capacités extra-sensorielles.

Rêve sexuel [1]
D'après le psychologue Abraham Maslow, les rêves sexuels explicites sont plutôt le fait des femmes confiantes en elles-mêmes, posées, indépendantes et généralement actives. En cas de peu d'estime de soi ou d'inhibition, les rêves sexuels sont plutôt de type symboliques. Ces résultats sont corroborés par Joseph Adelson, mais plutôt sur le critère de la créativité d'un groupe de jeunes filles.

Les cauchemars [4]
Un cauchemar est une manifestation onirique durant le sommeil paradoxal pouvant causer une forte réponse émotionnelle négative de l'esprit, plus communément de la peur ou de l'horreur, mais également du désespoir, de l'anxiété et une grande tristesse. Ce type de rêve peut impliquer une ou plusieurs situations de danger, de mal-être et de terreur psychologique ou physique. Les individus se réveillent souvent dans un état de détresse et certains même ont du mal à retrouver le sommeil à la suite d'un cauchemar.
Certaines descriptions ont été attribuées par plusieurs philosophes et médecins. Pour Oribase et certains médecins arabes, le cauchemar est une forme nocturne d'épilepsie. Pour Galien, il s'agit d'un asthme nocturne. Selon Boissier, l'angoisse du cauchemar n'est que la conséquence d'un obstacle à la respiration.
Pour Dubosquet, il s'agit d'une maladie nerveuse. Ernest Jones pense que le cauchemar exprime un conflit psychique relatif à un désir incestueux. Pour Michel Collée, le cauchemar est en rapport avec une "souffrance innommable d'une altérité que le désir suscite, une image qui signe l'inaccessibilité de la parole à en rendre compte". Pour Guy Hanon, le cauchemar est une attaque d'angoisse massive avec vocalisation.

Le mauvais rêve
Dans le langage populaire, le cauchemar est un mauvais rêve. Il en est de même au sein de la psychiatrie, notamment Jean-Michel Gaillard qui, dans sa classification des troubles du sommeil, oppose le cauchemar aux terreurs nocturnes.

Terreur nocturne & paralysie du sommeil
La terreur nocturne est particulière du fait qu'elle est innommable. Le rêveur ne s'en souvient pas lors de son réveil. Elle ne semble pas s'intégrer dans une histoire et elle est plutôt faite de caractéristiques physiques telles que la transpiration, la tachycardie, difficultés à respirer, sensation de poids sur la poitrine, obnubilation, agitation, cris. Le retour à la conscience normale est plus ou moins long, et le rêveur peut se rendormir comme si de rien n'était.
La paralysie du sommeil est définie comme étant un éveil (réel ou halluciné) pendant la période physiologique de paralysie du sommeil. Elle génère des symptômes d'angoisse, de peurs, du même ordre que ceux des terreurs nocturnes, mais il existe en plus des phénomènes hallucinatoires connexes non décrits dans les terreurs nocturnes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le Cauchemar de Johann Heinrich Füssli (1790)
----------------
[1] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[2] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[3] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[4] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morrigann-clairseach.deviantart.com/
Morrígann
Admin
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 25
Localisation : Tír na n-Óg

MessageSujet: Re: Les rêves & l'Onirisme   Dim 3 Aoû - 15:06

INTERPRETER SES REVES
La signification des rêves a toujours fasciné les hommes, cherchant dans l’interprétation des rêves une prédiction ou une meilleure connaissance d'eux-mêmes. Jules César croyait aux rêves prémonitoires. Dans les religions, la signification et l'interprétation des rêves a également son importance. De nos jours, les chercheurs tentent de percer le mystère de nos songes à l'aide des moyens modernes. La signification des rêves reste un sujet d'engouement. [1]

Tout enregistrer dès le réveil
Rien de plus évanescent que les rêves. A peine sommes-nous levés que des séquences entières s’effacent de notre mémoire. Il importe donc de les recueillir dès le réveil. Dans ce but, prévoir un cahier et un stylo à portée de main. On s’efforcera de tout noter : protagonistes, événements, émotions, etc, l’idéal étant de disposer d’un magnétophone. Il permet en effet de raconter son rêve en gardant les yeux fermés, ce qui est le meilleur moyen de se remémorer le plus grand nombre d’éléments.

Sélectionner son rêve
Les rêves s’articulent souvent autour d’un même thème mais mettent en scène des symboles différents. L’important : recueillir le rêve le plus marquant. Comment le reconnaître ? Il a tendance à se répéter ou suscite des émotions très fortes. Ceux qui rêvent trop peuvent formuler à haute voix : "Cette nuit, je préfère ne pas rêver", ce qui permet de limiter la production onirique. Enfin, même si l’on ne se souvient que de bribes, il est utile de les noter.

Scruter chaque élément
Pour analyser le rêve, on établira un tableau en quatre colonnes.
- Dans la première, le récit complet sera restitué.
- Dans la deuxième colonne, on notera les émotions associées à chaque étape, puis chaque symbole sera entouré, et les actions ou absences d’action, y compris les paroles échangées, seront soulignées.
- Dans la troisième colonne, on tentera de définir le sens de chaque symbole, en mêlant définition objective et évocation personnelle. S’il s’agit d’une personne, on notera les premiers qualificatifs qui viennent à l’esprit ou un événement marquant qui lui est associé.
- Dans la quatrième colonne seront consignés les aspects répétitifs : la même émotion provoquée par des situations différentes, un personnage ou un paysage qui apparaissent à diverses reprises, d’éventuels homonymes. On y inscrira aussi les polarités et les paradoxes.

Décrypter le scénario
Généralement, les rêves racontent des situations dont nous souffrons ou des problèmes que nous ne parvenons pas à résoudre. Encore faut-il pouvoir en décrypter le scénario. Layne Dalfen conseille la technique d’"association directe" : on examine un élément, on réfléchit à ce qu’il évoque, on revient au rêve, on analyse un deuxième élément, etc. On commencera par les points les plus spectaculaires ou ceux liés à des émotions fortes. Si l’on a rêvé d’une personne précise, elle symbolise souvent une autre liée à des soucis précis. Ainsi, un ami qui trahit peut refléter la crainte d’être trompé par un partenaire amoureux. Enfin, même si l’on commence par les points forts, il est important de tout scruter, car les "détails" se révèlent parfois fort significatifs. [2]

Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] peut permettre d'apporter des interprétations sur tout type de rêves (liés aux animaux, à des lieux, des personnes, etc).
------------
[1] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[2] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morrigann-clairseach.deviantart.com/
 
Les rêves & l'Onirisme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Onirisme: Le dieu forgeron
» onirisme
» L'univers fascinant de l'onirisme
» Qu'est-ce que l'Onirisme?
» Dossier Janvier 2014: le sommeil et le rêve dans leur dimension onirique et ésotérique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nature & Spiritualité :: Spiritualité :: Paganisme & Esotérisme-
Sauter vers: